Le premier jour du reste de ma vie


Dans ma vie, je n'avais jamais imaginé participer à un bénévolat au Maroc et que cette expérience soit si gratifiante.
Je fais des études de Traduction et d'interprétation en arabe-espagnol et, pour moi c'était un défi de voyager là-bas, de connaître leur culture en personne, de communiquer avec eux, de mettre en pratique une partie de ce que j'appris et de bien m'en sortir. Mais une fois là-bas mon défi n'était plus destiné à me servir moi, mais plutôt à les aider eux, et je crois que j'ai réussi.
J'ai même donné des cours de français, bien que je ne savais pas grand chose. Mais j'ai vu que mes cours portaient leurs fruits, les enfants m'ont apprécié et ils ont voulu apprendre. De tout ce voyage à Azrou, au désert et dans plusieurs villes de l'Atlas, ce qui m'a le plus impressionné c'est l'hospitalité de toutes les personnes que j'ai rencontrées. Mais surtout les remerciements de mes étudiants, mes enfants, des petites personnes qui juste en vous souriant vous font penser que tout ira bien ici.
Le premier jour de ma vie parce que quand j'ai vu l'école, j'ai su que cette envie en moi d'être enseignante, vivre hors d'Espagne, travail bénévole à l'extérieur… tout a changé. Maintenant, mon but est d'avoir ma licence, d'apprendre le darija et de vivre une bonne partie de ma vie là-bas.
Comme je le dis souvent, le Maroc vous envoûte et moi il m'a ensorcelée pour toujours.

Victoria Flores SAGARDOY
Enseignement des langues