Environnement


El objetivo de la organización Felicidad Sin Fronteras en el ámbito ambiental es proteger el medio ambiente, La biodiversité, promouvoir la paix et la justice sociale. Elle s'appuie sur un mouvement de citoyens engagés pour construire un monde durable et équitable.

Toutes nos campagnes contribuent à répondre à l'urgence climatique et à l'érosion de la biodiversité en agissant sur les causes profondes de ces perturbations:

Développer une agriculture écologique et responsable

Perte de biodiversité, destruction du sol, contamination de l'eau, diminution des pollinisateurs, changement climatique, insécurité alimentaire, disparition d'agriculteurs: le modèle dominant de l'agriculture industrielle conduit au désastre.

Le modèle agricole dominant s'est établi dans les années 50. Il est basé sur l'agriculture mécanisée, qui utilise de nombreux intrants chimiques et se concentre sur la monoculture et les grandes surfaces. Vos mots clés sont productivisme et rentabilité. Mais à quel prix?

L'utilisation excessive d'intrants chimiques, comme les engrais, est responsable de 12% des émissions de gaz à effet de serre du secteur agricole dans le monde, et ce pourcentage n'a cessé d'augmenter au fil des années 60 (+3,9% annuel). Fermentation entérique (flatulence du bétail) représente entre le 32% et le 40% des émissions totales de ce secteur. L'agriculture est, alors, l'une des principales causes du changement climatique: est responsable entre 10 et le 12% des émissions mondiales de gaz à effet de serre.

Les actions nécessaires sont:

Les principes de l'agroécologie

L'agriculture biologique, le seul moyen d'assurer des pratiques agricoles saines et une alimentation de qualité pour les générations d'aujourd'hui et de demain, est basé sur les principes de l'agroécologie, une science qui étudie les processus écologiques dans le système agricole. Ce sont des pratiques durables qui respectent et utilisent l'environnement, tout en luttant contre le changement climatique.

Éliminer les intrants chimiques, utiliser moins de combustibles fossiles

L'agriculture biologique est basée sur la biodiversité, protection du sol, l'eau et le temps, et ne pollue pas l'environnement avec des produits chimiques (pesticides, les engrais) ni OMG. Avec l'agriculture biologique, les agriculteurs maîtrisent leur production, hors du contrôle des multinationales.

L'utilisation d'huile est également réduite. Comment la production est distribuée localement, les distances de transport sont raccourcies. Consommer des produits de saison évite les serres chauffées et les importations, qui consomment des combustibles fossiles. Concernant les intrants chimiques produits avec du pétrole, doit être interdit.

Première étape indispensable: sauver les abeilles

Puisque les abeilles et autres insectes pollinisateurs, responsable pour le 35% de notre nourriture, sont menacés par cette agriculture industrielle, avoir besoin, surtout au niveau national, une interdiction mondiale contraignante des pesticides chimiques les plus dangereux pour les abeilles. Il est également nécessaire de promouvoir la biodiversité et le maintien des écosystèmes naturels, dont les insectes pollinisateurs ont besoin pour vivre.

Réduire notre consommation de viande et de produits laitiers

Émissions de gaz à effet de serre, contamination de l'eau, accaparement des terres pour l'alimentation animale… L'élevage intensif a des conséquences néfastes pour l'environnement. Donc, il est essentiel de réduire significativement notre consommation de viande et de produits laitiers. Nous recommandons un maximum d'environ 12 kg de viande biologique par personne et par an (ou une 230 g par semaine).

Pertinence écologique, économique et social

Des études menées en Europe, Afrique, L'Asie et l'Amérique montrent que l'agriculture biologique est plus rentable pour les agriculteurs. Les méthodes agroécologiques modernes sur lesquelles il est basé augmentent le rendement.

L'efficacité économique est également due à l'utilisation d'engrais naturels disponibles dans la zone et à la lutte biologique contre les ravageurs.. Cela réduit les dépenses en intrants chimiques de synthèse, qui sont non seulement chères mais aussi polluantes.

Nourrir le monde sainement est une tâche prioritaire.

La plupart des aliments dans le monde sont produits par 2.600 millions de petits agriculteurs. Dans les pays développés, l'agriculture biologique peut produire jusqu'à 80% plus par hectare. C'est la seule forme d'agriculture qui puisse nourrir l'ensemble de la population mondiale en 2050 avec la création de petites fermes locales hautement productives là où elles sont nécessaires.

En outre, les produits de l'agriculture biologique ont meilleur goût et sont meilleurs pour la santé. Par exemple, une étude californienne de 2010 démontre que les fraises cultivées biologiquement ont un goût plus sucré que leurs homologues cultivées chimiquement. La variété biologique contient également un 10% plus d'antioxydants, connu pour protéger contre la maladie.

Changement vert

Cambio Verde est un projet stratégique avec une approche d'économie circulaire, qui favorise le développement d'une conscience environnementale pour contribuer au bien-être des habitants des villes du Moyen Atlas.

Cambio Verde est un projet que nous mettons en œuvre dans différentes villes du Moyen Atlas pour bénéficier 5000 un millier de personnes, avec la récupération de tonnes de matières valorisables et de tonnes de denrées échangées.

Avec cette initiative, il s'agit de la collecte des déchets recyclés et triés dans les zones où le camion poubelle ne peut pas entrer.. En général, ce sont les personnes à faible revenu qui recyclent, En échange des déchets recyclés nous leur offrons de la nourriture ou des fournitures scolaires. L'objectif est de contribuer à la réactivation des dynamiques sociales, activités environnementales et productives locales dans les villages de la région du Moyen Atlas.

Éducation au développement durable

La clé du changement est l'éducation. le développement durable, au-delà de la philosophie qui la transcende et la soutient, c'est un droit humain qui doit être respecté (LUI-LUI-IL). Cela se traduit par un mode de vie qui respecte la capacité de charge de notre planète Terre et les limites de régénération de la biosphère. En préservant les ressources naturelles et le fonctionnement des écosystèmes, les générations actuelles répondront à leurs besoins et les générations futures pourront répondre aux leurs. Este es el objetivo que guía y consolida las acciones educativas y de desarrollo de la Organización Felicidad Sin Fronteras.

Ce projet vise à former et à sensibiliser les individus, groupes et organisations à prendre conscience de la complexité et de la fragilité des milieux naturels. Notre travail consiste à développer leur capacité à agir et à participer dans un contexte local ou global pour vulgariser des valeurs de respect et de comportement responsable qui garantissent la pérennité de la vie.. En outre, contribue au développement de compétences spécifiques qui aident l'étudiant à faire face aux défis actuels de la mondialisation et à les surmonter. L'école et son environnement ne sont pas seulement considérés comme des espaces d'apprentissage, Nous n'aurons pas de société si nous détruisons l'environnement « Nous n'aurons pas de société si nous détruisons l'environnement ».

Une région sans déchets: Réduction, réutilisation et recyclage

Les déchets qui se dégradent dans la nature produisent des gaz à effet de serre qui accélèrent les catastrophes naturelles telles que le dégel, les sécheresses, vagues de froid et inondations. Les conséquences sont terribles, surtout pour les populations qui ont déjà faim: mauvaises récoltes, manque d'eau potable et sources de revenus limitées.

Dans ce projet, los voluntarios de la Organización Felicidad Sin Fronteras y la población local nos movilizamos en la región del Atlas Medio para recoger y llevar los residuos a las llamadas empresas del reciclaje.